Ballaké Sissoko – Sunday Bloody Sunday

il y a 4 ans dans MP3's par

2 commentaires

  1. cello

    Ba sissoko et Ballaké sont 2 musiciens differents l’un est guinéen l’autre Malien !!

38 ans après la mort des 14 manifestants tués lors du Bloody Sunday et 12 ans après le début des travaux de la commission enquêtant sur ces morts, le mot de « meurtre » a été prononcé par les autorités britanniques. D’après le Guardian daté d’hier, ladite commission aurait effectivement établi que plusieurs de ces morts justifieraient des poursuites envers les soldats qui en sont à l’origine. Outre le bouleversement que provoquent ces conclusions pour la société d’outre-Manche, c’est l’occasion de rappeler à quel point ce Dimanche Sanglant a inspiré nombre d’artistes.

Évidemment, je n’allais vous infliger le sempiternel morceau de U2 qui est tant populaire que ça en devient insupportable. En revanche j’ai pensé au trop peu connu titre éponyme de John & Yoko, et dans le même ordre d’idée post-Beatles on citera aussi le tout aussi bon Give Ireland Back To The Irish par The Wings. Mais mon goût pour l’art de la reprise m’a ramené vers U2, je rappelle donc celle de Richard Cheese que le Dr Javnaire vous avait déjà fait découvrir auparavant sur BTS. Mais mon choix s’est porté sur un quatrième morceau, lui aussi une reprise du trop mythique titre de U2.

Hier, mon sonotone a été miraculeusement attiré par le nom de Ba Cissoko que je n’avais me semblait-il jamais croisé auparavant. Sans avoir la moindre idée de ce que à quoi je devais m’attendre, j’ai écouté sa reprise sans préjugés, ce qui est assez rare pour être terriblement agréable. Et mon souffle s’est coupé, tout simplement. Mis à terre par le talent de la reprise, j’ai immédiatement et fébrilement fait des recherches sur cet artiste, pour découvrir qu’il était plus connu sous le nom de Ballaké Sissoko, et qu’il était de surcroît largement apprécié parmi plusieurs la rédaction de BTS. Summum de l’heureuse coïncidence, Nao a chroniqué aujourd’hui même son plus récent album, procurant à BTS une double dose bien mérité de ce talentueux artiste. Sans honte, je cite directement mon collègue qui a eu le même sentiment que moi : « à la première écoute, Ballaké Sissoko a réussi à me faire complètement oublier qu’il s’agissait d’un son digital que j’étais en train d’écouter, parce qu’en fermant les yeux, je le sentais à côté de moi en train de manipuler sa kora, me berçant dans ma recherche de sommeil « .

On veut plus !

  • Écouter In The Name of Love, l’album dont est tiré le morceau de Ballaké Sissoko : une compilation de reprises de U2 par divers artistes africains.
  • Écouter la reprise du morceau de John Lennon par The Wolf Tones, habilement suggérée par Theobald Théodore.